Rechercher dans ce blog

2016/04/16

INCROYABLE : STEPHANE HESSEL REVIENT POUR NUIT DEBOUT !



INCROYABLE : STEPHANE HESSEL revient d’entre les morts pour  s’exprimer sur Nuit Debout !




Au purgatoire, notre reporter a rencontré cette vielle baderne de Stéphane Hessel qui doit encore y passer quelques centaines d’années à écrire des pamphlets à dix balles. 

Souhaitant  réagir sur le mouvement Nuit-Debout, L'auteur d' Indignez-Vous ! a daigné accorder à NR (Notre Reporter) ce bref entretien. Vous constaterez que le verbe de Stéphane Hessel est  toujours aussi empreint de son inénarrable sagesse approximative.

NR : Cher Monsieur Hessel, que pensez-vous de ce mouvement spontané baptisé les Nuits Debouts ?

Stéphane Hessel : Ces réunions d’hurluberlus n’ont rien de spontanées ! Sans les EELV, le NPA et d’autres spécialistes de l’agitation, ils seraient déjà retournés devant leurs jeux vidéo et leurs collections de Lego®.

NR : Pourtant, il semble qu’on y trouve une volonté de repenser la politique, de remettre en questions les codes, de rechercher de nouveaux moyens d’exprimer le lien social !

Stéphane Hessel : Allez déambuler dix minutes au milieu de ce ramassis de minables ! Vous y verrez des lycéens et des étudiants qui n’ont aucune idée des conséquences de leurs actes, de la réalité de société d’aujourd’hui et des incroyables tensions en jeux ; vous y verrez des  salariés de la fonction publique et des salariés protégés, des syndicalistes, des retraités, des professionnels de l’assistanat associés à des profiteurs du système…aucun travailleur parmi eux. Comment voulez-vous qu’une seule idée utilisable surgisse ? Ils n’ont lu aucun des auteurs dont ils trahissent l’idéologie. Ce sont des nazes.

NR : Comment expliquez-vous que l’état laisse faire ?

Stéphane Hessel : C’est du marketing.  Tous ces gens, et surtout les plus jeunes vivent ensemble des moments intéressants, fédérateur d’une sensibilité de gauche. Presque tous resteront pour toujours des électeurs de gauche après avoir vécu ensemble des moments très fort qu’ils auront ressenti comme un combat d’avant-garde. Le PS au pouvoir a tout intérêt à laisser s’établir cette fraternité d’arme, comme il a par ailleurs tout intérêt à flatter l’électorat musulman, ce qui explique la présence incongrue des mouvements pro-palestiniens dans ces Nuits Debout.

NR : Pensez-vous qu’il y ait une corrélation entre Nuit Debout et le mouvement contre la loi sur le travail ?

Stéphane Hessel : Cette loi est un tissu d’âneries et un énorme contresens. Bien qu’elle été rédigée pratiquement par la CFDT, le pouvoir a accrédité l’idée qu’elle était une concession au patronat.  Les « jeunes » croient se battre contre la destruction du code du travail  alors qu’ils perdent sur tous les tableaux : le système ne vise en fait qu’à protéger ceux qui ont déjà du travail. Quant aux autres, ils peuvent crever… ou plutôt bénéficier du RSA, ce qui les conduits à avoir tout plein de temps pour faire les Nuits Debout

NR : En conclusion, quel conseil pouvez-vous donner aux militants de Nuit Debout ?

Stéphane Hessel : Qu’ils aillent se coucher ! Il y a tant de trucs géniaux à faire la nuit sous la couette. N’est-ce pas Simone ?